Les banques alimentaires submergées de demandes

Par Calixte le 11/19/10 - Paru dans Economie | 0 commentaires

Conséquence directe de la crise économique et de la hausse du chômage : davantage de Québécois ne mangent pas à leur faim et sont contraints de se tourner vers des structures d'aide. Les banques alimentaires voient ainsi affluer de plus en plus de demandeurs. En mars 2010, plus de 860 000 Canadiens ont bénéficié de ces aides. Cela représente une augmentation de 9, 2 % par rapport à mars 2009. Au Québec, l’augmentation est de 12, 3 %, soit presque 40 % en deux ans. Cette hausse se concentre surtout à Montréal et sa périphérie.

Le prix des loyers et des denrées alimentaires explique évidemment ce phénomène ; certaines personnes, même si elles travaillent, voient une grande partie de leurs revenus engloutis par leur logement. Dans la région de Québec, 15 % des bénéficiaires ont d'ailleurs un emploi.

Contrecoup de cette explosion des demandes : certaines banques alimentaires doivent actuellement faire face à des pénuries de stock. C'est le cas pour la banque de Québec, contrainte de se faire venir des denrées de Montréal, voire de Toronto.

 


  • Paru dans Economie | 0 commentaires | Articles lus 1802 fois.
  • Vote : Moyenne de 2.96 / 5 pour 181 votes.
  • 1 2 3 4 5
  • Merci de voter!








X
Aime notre page Facebook:
Pour recevoir les meilleures videos choc, insolites et touchantes directement dans ton newsfeed! Des buzz garantis!