Coca Cola, la liqueur contraceptive

Par Hallkalah le 01/06/09 - Paru dans Insolite-international | 1 commentaires





Image: www.ladepeche.fr



Fier acolyte du rêve américain, le Coca Cola est l’absolution liquoreuse qui ne réclame que l’amour de tous et chacun. Corporation maîtresse vénale, ses profits sont monstrueux et la présence de canettes au Niger, alors que l’eau est d’un rarissime inconcevable, reflète bien un succès multinational culminant. Les ingrédients jamais divulgués, toujours claustrés dans un coffre-fort, suscitent le mystère, surtout lorsque l’on sait que ladite boisson n’excelle pas seulement en matière de goût et de désaltérant; plusieurs attributs inopinés lui sont conférés et ce, aux côtes des rayons les plus cocasses.

Ponceur de poignées de portes jusqu’à la brillance, polisseur de carrosserie, cireur privilégié de leurs camions de livraison, le Coca Cola est même utilisé comme pesticide en Inde, où certains fermiers se plaisent (car ils dépensent à peine en produits chimiques) à vaporiser leurs champs de coton et de piments. Enfin bref, ce philtre magique aurait, semble-t-il, de noires vertus abrasives.

Son mérite le plus risible ressort sans aucun doute de son prétendu effet contraceptif. Dans les années 50-60, avant que les moyens de contraceptions ne deviennent totalement efficients et accessibles, la rumeur disait que l’acidité du Coca Cola agissait comme spermicide post-coïtale si la femme prenait le temps et l’ardeur de bien vouloir se donner une douche vaginale noire de liqueur. Les murmures ajoutaient que la bouteille bien brassée procurait une mousse ionisante détruisant ainsi les spermatozoïdes.

Son effet spermicide est encore controversé par les écoles de pensées scientifiques, celles-ci oscillant encore sur sa réelle efficacité. Il n’en demeure pas moins que des études contradictoires ont vu jour dernièrement. Le Docteur Deborah Anderson (Université de Boston, États-Unis) pour sa part affirme que la meilleure chose à faire d’un Coca Cola suite au coït, c’est de le boire… Elle ajoute que ses effets minimalement spermicides n’annihilent pas totalement les spermatozoïdes, en raison de leur surprenante témérité et vélocité. Les muqueuses vaginales pourraient aussi subir quelques détériorations au niveau de la sensibilité, ce qui augmenterait les risques de transmissions des ITS, ainsi qu’une dégradation de la flore bactérienne vaginale.

Puisque maintenant les moyens de contraceptions sont hyper accessibles, le Coca Cola demeure des cas désespérés, d’autant plus que la confidentialité des ingrédients nous incite à se questionner sur le subtil impact corrosif corporel à long terme. Si la blague est si bonne, la bureaucratie « Cocacolienne » devrait davantage en distribuer au Niger…

 


  • Paru dans Insolite-international | 1 commentaires | Articles lus 3415 fois.
  • Vote : Moyenne de 3.01 / 5 pour 315 votes.
  • 1 2 3 4 5
  • Merci de voter!








X
Aime notre page Facebook:
Pour recevoir les meilleures videos choc, insolites et touchantes directement dans ton newsfeed! Des buzz garantis!