Dépister la dénutrition des personnes âgées

Par Calixte le 03/07/12 - Paru dans Sante | 0 commentaires

Les personnes âgées sont plus sujettes à souffrir de dénutrition. Avec l’âge, la masse musculaire des aînés tend à diminuer et, souvent, ces personnes âgées sont alitées et ont un appétit réduit. Le risque, à terme, est un affaiblissement du système immunitaire. Ce phénomène de dénutrition est particulièrement fort dans les hôpitaux et les centres d'hébergement de longue durée - les CHSLD.

Selon des données récentes, 85 % des personnes admises dans des CHSLD souffrent de dénutrition et voient leur état s’aggraver. Ce qui pose vraiment problème dans ce domaine, c’est la lenteur du gouvernement québécois à prendre les mesures nécessaires. Selon une experte en nutrition québécoise, le gouvernement ne considère pas l’alimentation comme un soin, mais comme un service.

Ses voisins, l’Ontario et les États-Unis, ont pris conscience de ce problème de santé dans les années 90 et ont mis en place des mesures de prévention et de dépistage. Des normes sévères ont ainsi été imposées aux établissements de santé, qui ont l’obligation permanente de maintenir un état nutritionnel optimal. L’Ontario impose un quota précis de nutritionnistes dans les CHSLD ; ils doivent rencontrer chaque résident 30 minutes par mois. Quatre fois par an, une évaluation nutritionnelle de chaque personne âgée est réalisée, permettant d’appliquer un traitement immédiat en cas de dépistage de dénutrition.

 


  • Paru dans Sante | 0 commentaires | Articles lus 1573 fois.
  • Vote : Moyenne de 3.06 / 5 pour 172 votes.
  • 1 2 3 4 5
  • Merci de voter!








X
Aime notre page Facebook:
Pour recevoir les meilleures videos choc, insolites et touchantes directement dans ton newsfeed! Des buzz garantis!