Espérance de vie plus courte pour les personnes démunies

Par Calixte le 11/30/11 - Paru dans Sante | 0 commentaires

Les disparités entre les catégories sociales ont des répercussions sur des domaines, tels que l’éducation, l’emploi ou encore la santé. Cet écart tend toutefois à diminuer depuis une dizaine d’années. Il n’en reste pas moins vrai que les conditions de vie influent sur l’état de santé des personnes. Ce contraste est particulièrement vrai dans les grandes villes.

Si globalement, les personnes, quel que soit leur niveau de revenus, sont aujourd’hui mieux soignées et vivent plus longtemps, les personnes défavorisées restent plus vulnérables. On constate ainsi un écart de 11 ans dans l’espérance de vie entre un résident d’un quartier aisé de Montréal et un habitant d’un quartier plus pauvre.

Pour les dirigeants de la santé publique, il faudrait améliorer les politiques d’aide aux personnes démunies, et revaloriser les prestations sociales qui leur sont versées. Le manque d’argent a, en effet, des répercussions sur la santé de ces bénéficiaires et, au final, coûte plus cher à la société tout entière. Selon les estimations faites, il faudrait augmenter l’aide sociale de 6 000 $ par an.

 


  • Paru dans Sante | 0 commentaires | Articles lus 1375 fois.
  • Vote : Moyenne de 2.98 / 5 pour 163 votes.
  • 1 2 3 4 5
  • Merci de voter!








X
Aime notre page Facebook:
Pour recevoir les meilleures videos choc, insolites et touchantes directement dans ton newsfeed! Des buzz garantis!