Conférence de Bali : les enjeux.

Par Justineclement le 12/05/07 - Paru dans Politique-international | 0 commentaires

La Conférence de Bali s'est ouverte lundi dernier. Les représentants de 187 pays devront trouver les bases d'un accord sur les mesures à prendre en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Avec la Conférence de Bali s'ouvre un processus de deux ans à l'issue duquel, en 2009, devront être définies à un niveau international les mesures à prendre en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Ce processus permet de donner une suite aux actions engagées à travers le Protocole de Kyoto, qui expire en 2012.

La Conférence de Bali se déroule dans un tout autre contexte que celui du protocole de Kyoto. Il y a dix ans, les incertitudes régnaient sur le réchauffement et ses causes. Aujourd'hui, les quatre rapports successifs du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat), en particulier le dernier, ne laissent plus place au doute. Un réchauffement climatique est bien en cours, il est bien dû à l'activité humaine, et ses conséquences seront catastrophiques si rien n'est fait pour l'endiguer.

Les 187 pays représentés aujourd'hui à Bali auront deux ans pour trouver des accords d'ici 2009, échéance à laquelle se tiendra à Copenhague la réunion finale.

Certains obstacles seront à surmonter. En premier lieu, les pays qui n'ont pas ratifié le Protocole de Kyoto. Cependant, avec la signature il y a deux jours de l'Australie, un pas en avant a été réalisé pour l'entente des pays les plus industrialisés. Les Etats-Unis restent aujourd'hui le seul pays développé à ignorer ce protocole.
L'autre pierre d'achoppement est la divergence de vues entre pays développés et pays en voie de développement. Les premiers sont les principaux responsables de la situation actuelle, mais certains parmi les seconds sont en passe de devenir les principaux pollueurs de la planète. Selon ces derniers, les pays développés devraient en toute logique assumer les plus gros efforts, c'est-à-dire non seulement réduire leurs propres émissions, mais aussi aider les pays moins favorisés à faire de même.
La principale difficulté sera certainement de définir des seuils d'émission pour chacun. Et de les faire respecter.

Cependant, les uns comme les autres admettent que le problème est l'affaire de tous, et qu'il y a urgence à agir. D'autant que même les économistes ont démontré qu'il coûterait bien plus cher à l'humanité de ne rien faire.

Pour M.Ban Ki-Moon, secrétaire général de l'ONU, ce "combat contre le réchauffement climatique mondial pourrait ouvrir la voie à une transformation écologique de l'économie mondiale".

 


  • Paru dans Politique-international | 0 commentaires | Articles lus 3104 fois.
  • Vote : Moyenne de 2.96 / 5 pour 307 votes.
  • 1 2 3 4 5
  • Merci de voter!



  • Actualités connexes

  • 12/12/11

    Conference changements climatiques
    La Conférence sur les changements climatiques a abouti à un accord minimal entre les ...
  • 12/06/10

    Conference onu
    Cancun accueille une conférence de l'ONU sur les changements climatiques. Il s'agit d...
  • 12/19/08

    Enjeux et robotique
    L'avènement de la robotique suscite de graves questionnements quant à leur utilisatio...
  • 10/29/07

    Conference sport environnement 2008
    Au printemps 2009 prendra place la Conférence Mondiale sur le Sport et l’Environnemen...





X
Aime notre page Facebook:
Pour recevoir les meilleures videos choc, insolites et touchantes directement dans ton newsfeed! Des buzz garantis!