Le modus operandi des fraudeurs a bien changé !

Par Lise le 12/05/13 - Paru dans Science | 0 commentaires

Depuis les 20 dernières années, les fraudeurs ont changé leur modus operandi grâce à la technologie. À l’ère de l’Internet et des appareils intelligents, ce type de délit s’est étendu et n’est plus l’apanage de proches collaborateurs.

La firme KPMG International affirme que les fraudeurs font partie de l’entreprise ciblée. Ces employés ont accès à une technologie qu’ils ne cessent d’exploiter pour perpétrer leurs méfaits, de plus, ils ont accès à un flot d’information susceptible de les aider. Pouvant faire des détournements de fonds, ils ne font plus de fausse monnaie ou de fausses cartes de crédit.

La KPMG International a dressé un profil - en analysant les données de plus de 500 fraudeurs - du type d’escroc qui sévit au Canada :

Il est âgé de 36 à 45 ans ;
Il travaille à la direction, il s’occupe des finances ou de l’exploitation ;
Son poste fait partie de la haute direction ou de la gestion de l’entreprise ;
Il a commis plusieurs fraudes sur une durée plus ou moins longue - entre 1 et 5 ans ;
Cela fait plus de 6 ans qu’il travaille dans l’entreprise.

Cependant, si les fraudeurs peuvent utiliser les nouvelles technologies pour commettre leurs crimes, les entreprises peuvent faire de la technologie leur alliée pour se défendre.

 


  • Paru dans Science | 0 commentaires | Articles lus 2421 fois.
  • Vote : Moyenne de 3.03 / 5 pour 131 votes.
  • 1 2 3 4 5
  • Merci de voter!








X
Aime notre page Facebook:
Pour recevoir les meilleures videos choc, insolites et touchantes directement dans ton newsfeed! Des buzz garantis!