Saïd Jaziri expulsé vers la Tunisie

Par Marilou le 10/22/07 - Paru dans Celebrites | 1 commentaires

Saïd Jaziri, surnommé l'imam controversé, aurait été déporté vers la Tunisie ce lundi 22 octobre. Depuis quelques semaines, il avait fait la manchette de tous les journaux, médias télévisés et radiophoniques. Malgré toutes les démarches entreprises par sa famille ainsi que par ses partisans, la réglementation sur la Loi de l'immigration a été appliquée.

Saïd Jaziri avait caché aux autorités canadiennes un dossier judiciaire en France, ce qui eut pour effet le retrait de son statut de réfugié. Le parcours de cet homme débute à La Marsa en Tunisie, ville de sa naissance. À l'âge de 21 ans, il habite à Nice en France où il est étudiant. Il devient également le chef religieux d'une mosquée dans laquelle il s'est autoproclamé iman. Durant son absence en Tunisie, un procès par coutumace (état d'un accusé qui refuse de comparaître en justice) le condamne à une peine de prison. Son pays lui reprochait d'être membre d'un regroupement illégal. Par contre, La Tunisie a fourni un document au Canada confirmant un dossier judiciaire vierge. La France, quant à elle, le condamna à la prison pour voie de fait et destruction du bien d'autrui. Après avoir purgé sa peine, il est expulsé vers son pays d'origine. En 1995, il est de retour en France, y est repris par la justice et est condamné à une nouvelle peine de prison. En 1996, il est arrêté à Bruxelles muni d'un faux passeport avec un billet pour Montréal.

Il arrive finalement au Canada, toujours avec de faux papiers et demande le statut de réfugié en 1997. Il obtient son statut de résident permanent deux ans plus tard. En 2006, Immigration Canada lui retire son statut de réfugié après avoir découvert l'existence d'un casier judicaire en France. L'imam s'est fait connaitre de la population québécoise par ses propos controversés accédant ainsi à la notoriété publique, mais se rendant antipathique à une majorité de gens. La loi canadienne sur l'immigration a été appliquée en l'expulsant vers la Tunisie après que l'imam est épuisé tous les recours possibles. Saïd Jaziri prétend qu'il sera torturé et voué à une mort certaine alors que les autorités canadiennes n'ont pas retenu cette hypothèse.

Son épouse, la Canadienne Nancy Ann Adams, a été hospitalisée pratiquement au même moment, car elle est enceinte de huit mois et a souffert d'un malaise. Madame Jaziri avait refusé de répondre aux questions des journalistes concernant la possibilité de suivre son mari en cas d'expulsion.

 


  • Paru dans Celebrites | 1 commentaires | Articles lus 4669 fois.
  • Vote : Moyenne de 2.98 / 5 pour 302 votes.
  • 1 2 3 4 5
  • Merci de voter!








X
Aime notre page Facebook:
Pour recevoir les meilleures videos choc, insolites et touchantes directement dans ton newsfeed! Des buzz garantis!