2e vague de l’épidémie de coronavirus : la France peut-elle y échapper ?

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

En Chine, alors que les mesures de confinement ont été levées à Wuhan, berceau du coronavirus, les autorités sanitaires font preuve de beaucoup de vigilance après les inquiétudes nées de nouvelles contaminations enregistrées dans la province du Heilongjiang, près de la frontière russe. La capitale de la province, Harbin, a même été contrainte de remettre en place des mesures de contrôle dans certains quartiers. Ces nouveaux cas sont issus de contaminations dites importées, car désormais, les foyers épidémiques les plus importants se situent ailleurs qu’en Chine. Et beaucoup en Russie. Toutefois, en quelques jours, des cas “locaux” ont été rapportés. Les chiffres sont très faibles : 10 cas un jour, 12 un autre. Mais l’existence de ces cas pose question. Sont-ils le résultat de contaminations via des cas importés ou subsiste-t-il des foyers en Chine, près à reprendre feu après la réouverture du pays ?

Lire la suite sur @ Linternaute