50.000 contrôles: l’État ouvre la chasse à la fraude au chômage partiel

Le but de cette chasse est de repérer les entreprises qui ont abusé du système de chômage partiel mis en place pour les sauver face à la crise du coronavirus…

Depuis 3 semaines, les services de l’État procèdent à des contrôles afin de sanctionner les entreprises qui ont abusé du système de chômage partiel mis en place pendant la crise sanitaire du coronavirus.

Selon la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, 8000 contrôles ont déjà été effectué tandis que 50.000 contrôles auront lieux avant la fin de l’été afin de vérifier si les entreprises n’ont pas abusé des aides publiques en faisant travailler des salariés déclarés en chômage partiel… et donc payés par l’Etat et l’Unédic.

Lire la suite sur @ Vonjour