À partir de maintenant, le Bangladesh punira les violeurs par la peine de mort

Pour les militants des droits des femmes, il y a depuis trop longtemps une « culture de l’impunité » pour les auteurs de violences sexuelles. En effet, les chiffres officiels sont alarmants, surtout que de nombreuses victimes ne portent pas plainte par peur des représailles. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de prendre le taureau par les cornes…

La Première ministre, Sheikh Hasina, a donc fait adopter « une réforme de la loi de 2000 sur la protection des femmes et des enfants prévoyant la peine capitale pour les auteurs de viol » d’une réunion de son gouvernement à Dacca.

Mieux encore, le ministre de la Justice, Anisul Huq, a précisé que le texte entrerait en vigueur dès ce mardi, sous forme d’ordonnance avant de confier: « Le président de la République, Abdul Hamid, va veiller lui-même à la promulgation immédiate de la nouvelle loi« .