À Wuhan, des familles de victimes du Covid-19 intimidées en marge de l’enquête de l’OMS ?

Alors que l’enquête de l’OMS à Wuhan débute ce jeudi 28 janvier, des familles de victimes du Covid-19 se plaignent de pressions exercées par les autorités locales.

Tandis que Pékin s’efforce de convaincre que l’épidémie n’est pas née sur le sol chinois et pourrait avoir été importée, l’enquête de terrain de l’OMS doit débuter ce jeudi 28 janvier, après deux semaines de quarantaine pour les experts. Il n’est en revanche pas prévu qu’ils rencontrent les proches des victimes, au grand dam de nombreuses familles dont certaines ont même déposé des plaintes, depuis jugées irrecevables par la justice.

Zhang Hai, l’un des instigateurs de ce mouvement dont les membres échangeaient sur la messagerie WeChat, très populaire en Chine, s’est exprimé sur ces pressions dans un entretien à l’AFP. “Cela montre que (les autorités) sont très nerveuses. Elles redoutent que ces familles entrent en contact avec les experts de l’OMS”, affirme-t-il.

Lire la suite sur @ Gentside