Affaire Victorine: les enquêteurs travaillent jour et nuit pour faire avancer l’enquête

Depuis le jour où son corps sans vie a été découvert dans un ruisseau proche du lieu où elle a disparu, le Pôle judiciaire de la gendarmerie nationale fourmille avec des scientifiques et des techniciens qui travaillent jour et nuit pour tenter de trouver des indices utiles à l’identification de la personne qui a assassiné la jeune fille de 18 ans.point 303 |

D’après une source proche de l’enquête, il y a déjà plus d’une cinquantaine de scellés entre les mains des experts de la gendarmerie.point 134 | Ces derniers ont été sélectionnés par les techniciens en identité criminelle de la section de recherche de Grenoble, en fonction de leur intérêt pour les investigations.point 285 |

Lire la suite sur @ Vonjour