Après une greffe de l’utérus, une femme donne naissance à un bébé

Cette femme, nommée Déborah, a vécu avec une maladie congénitale rare: le syndrome de Mayer-Rokitansky-Küster-Hauser (le MRKH, simplifié par le syndrome de Rokitansky). Selon le professeur Michel Tournaire, gynécologue qui connaît bien cette maladie: « Il touche une femme sur 4500, ce n’est pas rien. Beaucoup risqueront d’être en grande souffrance, d’autant que l’adoption est de plus en plus compliquée« .

Cependant, après des années de recherches, la Suède, le pays pionnier qui la pratique depuis octobre 2014, la France a également décidé de s’intéresser à la transplantation utérine.point 169 | C’est donc à l’hôpital Foch que l‘équipe du professeur Jean-Marc Ayoubi, chef de service de gynécologie obstétrique, a commencé a travailler sur ce procédé.point 328 |