Argentine: très divisé, le Sénat se prononce sur la légalisation de l’avortement

En 2018, les sénateurs avaient déjà rejeté par sept voix un texte similaire qui autorisait l’interruption volontaire de grossesse (IVG) jusqu’à 14 semaines de grossesse, dans un pays encore très catholique et profondément divisé sur la question.

Pour l’heure, l’avortement n’est permis qu’en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère, selon une loi datant de 1921.

Après le vote favorable des députés le 11 décembre — 131 voix pour, 117 contre et 6 abstentions — tous les regards sont désormais tournés vers la Chambre haute, réputée plus conservatrice.

La session parlementaire débutera à 16H00 locales (19H00 GMT) et le vote devrait intervenir dans la nuit de mardi à mercredi.