Attentat de Christchurch : les habitants continuent de se débarrasser de leurs armes à feu

Deux fusillades ont éclaté dans deux mosquées de la ville de Christchurch, en Nouvelle-Zélande en mars 2019. 51 personnes sont décédées dans cette tuerie orchestrée par un suprémaciste blanc. Plusieurs mois plus tard, les habitants continuent de rendre leurs armes à feu.

Après cet acte haineux, la Nouvelle-Zélande a montré une grande solidarité envers la communauté musulmane, mais le gouvernement a surtout pris des mesures immédiates concernant les armes à feu : la législation a été durcie, les armes semi-automatiques de type militaires ont été interdites à la possession par des civils, et un programme de rachat des armes a été lancé.

Lire la suite sur @ Ohmymag