Avant la pandémie, on craignait déjà une pénurie de personnel médical

Avant la pandémie, l’Association des infirmières et infirmiers du Canada avait prédit que le pays connaîtrait une pénurie de 60 000 membres du personnel médical d’ici 2022.

De nombreuses infirmières ont quitté leurs postes, exténuées en raison de leurs conditions de travail extrêmes. Résultat: les unités de soins intensifs dans nos hôpitaux torontois sont en péril.

En même temps, de nombreux immigrants professionnels de la santé qualifiés (médecins, spécialistes, infirmiers, intervenants sociaux et communautaires, pharmaciens, autres) ne travaillent pas.

Toutefois, en Ontario, certains médecins formés à l’étranger peuvent obtenir une licence médicale supervisée de 30 jours pour aider à lutter contre la covid.

L’immigration fait partie depuis longtemps de notre stratégie canadienne pour remplir les rôles des travailleurs de la santé essentiels. Notre système de santé dépend fortement des immigrants.

Lire la suite sur @ L\'express