Beaucoup de Québécois ignorent souffrir de diabète

C’est que la maladie est difficilement perceptible puisqu’elle est associée à des symptômes plutôt communs. Parmi les plus fréquents sont cités: les mictions fréquentes et par conséquent une soif augmentée, un appétit augmenté, une grande fatigue, une vision floue, une perte de poids (particulièrement chez les gens atteint de diabète de type 1) et des plaies difficiles à guérir.

Il urge les Québécois à adopter de saines habitudes de vie le plus tôt possible. L’obésité, un mode de vie sédentaire, le tabagisme ou la consommation fréquente de nourriture fortement transformée ont tendance à exacerber le diabète de type 2.

« Les études démontrent clairement qu’à des stades très précoces de cette maladie, il y a possibilité d’en arrêter la progression, du moins pour quelques années, et même d’en renverser la progression [en adoptant un comportement plus sain]», explique-t-il, en précisant cependant que des facteurs incontrôlables comme la génétique et l’âge ont aussi une incidence sur le type 2.