Bientôt quatre vaccins, mais des retards de production à prévoir

Après Pfizer, Moderna et AstraZeneca, le quatrième vaccin contre la covid à atteindre le fil d’arrivée pourrait aussi être le premier à ne nécessiter qu’une seule dose. Mais sa capacité manufacturière pourrait ne pas être à la hauteur de ses promesses.

Des médias américains rapportent cette semaine que la compagnie Johnson & Johnson devrait déposer avant la fin de janvier les premiers résultats de sa dernière phrase d’essais cliniques.

En particulier, le fait qu’il soit le seul, pour l’instant, à ne nécessiter qu’une seule dose, allègerait la chaîne de production et de distribution.

La compagnie serait en retard «d’au moins deux mois» sur son calendrier initial. «Le délai met en lumière les promesses irréalistes» du programme de subvention (Operation Warp Speed), note le Times.

Lire la suite sur @ L\'express