Borat s’en prend au «blackface» de Trudeau dans son nouveau film

L’ancien maire de New York Rudy Giuliani n’est pas le seul politicien à être écorché dans la suite du légendaire film Borat de Sacha Baron Cohen. Le film envoie aussi une pointe au premier ministre Justin Trudeau.

Borat 2 (Borat Subsequent Moviefilm: Delivery of Prodigious Bribe To American Regime For Make Benefit Once Glorious Nation ofKazakhstan, en anglais) s’amorce en retraçant quelques éléments marquants de l’histoire politique récente, incluant l’élection de l’ancien président américain Barack Obama. Dans la narration, Borat note alors que l’élection “a mené d’autres Africains à devenir chefs d’État.”

Une pointe cuisante de la part de Baron Cohen qui a de quoi faire revivre à plusieurs Canadiens des souvenirs de la campagne électorale, il y a à peine plus d’un an, qui avait été dominée par l’émergence de plusieurs photos de Trudeau portant le «blackface» et le «brownface».