Bordeaux: un enfant de trois ans est mort d’une méningite dans une école maternelle

Selon Sylvie Quelet, directrice déléguée à la veille, à l’alerte et à la réponse sanitaire à l’ARS Nouvelle-Aquitaine: « Une quarantaine d’enfants considérés comme cas contact ont été placés lundi sous un traitement antibiotique préventif de 48 heures » car ils ont fréquenté le petit garçon qui est maintenant décédé en classe, au centre aéré et au dortoir pour la sieste.

La médecin a ajouté: « La situation est sous contrôle à cette heure. Tout a été mis en place le plus rapidement possible et l’éducation nationale a été très réactive à partir du moment où nous les avons contactés après avoir nous-mêmes été prévenus par le CHU où le petit garçon est décédé dimanche« .