Ce que l’on sait désormais sur les variants et ce que l’on ignore encore

Dans l’écrasante majorité des cas, cela ne change absolument rien. Un virus, comme tout organisme, est constitué d’un code génétique (ADN ou ARN) composé de 4 lettres. A, U, G, C, pour le Sars-Cov 2. C’est leurs combinaisons multiples qui vont donner ses propriétés à l’organisme.

Si le coronavirus était un roman, ces quatre lettres seraient son alphabet. Une mutation peut alors être assimilée à une coquille, une faute de frappe au sein du roman. Cela arrive très régulièrement, plusieurs fois par mois. Mais il y a de grandes chances que cette petite coquille ne change pas le sens du mot. Et encore moins celui de la phrase, du chapitre, et encore moins du roman.