Ces mèmes créés par des élèves résument (trop bien) l’année 2020

Pandémie, mesures sanitaires, féminisme, environnement: tout y passe dans ces mèmes conçus par des jeunes du secondaire.

Les élèves des écoles du Québec et de la francophonie canadienne étaient en effet appelé à rivaliser de créativité en créant des mèmes de leur cru – et tout à fait au goût du jour -, dans le cade du volet scolaire des 24es Journées de la culture.

La troisième édition de l’activité «J’aime les mots», marrainée par l’autrice et humoriste Manal Drissi, a été lancée le 25 septembre et se terminait vendredi dernier.

Une nouveauté cette année, les créations produites par les élèves ont été réalisées à partir des banques d’images libres de droit de Bibliothèque et Archives nationales du Québec/Grande Bibliothèque, du Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ) et du Musée de la civilisation.