Ces présidents américains qui ont boudé l’investiture de leur successeur

Pas très franc-jeu. Le président américain Donald Trump a annoncé ce vendredi 8 janvier qu’il n’assisterait pas à la cérémonie d’investiture de son successeur démocrate Joe Biden. «À tous ceux qui ont demandé, je n’assisterai pas à la cérémonie d’investiture le 20 janvier», a-t-il écrit sur Twitter.

Donald Trump deviendra ainsi le premier président à refuser d’assister à la prestation de serment de son successeur depuis 1869.

En effet, dans l’histoire des États-Unis, trois présidents sortants ont boycotté «l’Inauguration Day» du président nouvellement élu: John Adams en 1801, John Quincy Adams en 1829 et Andrew Johnson en 1869.

John Adams fut le premier président à occuper le bâtiment de la Maison-Blanche, achevé en 1800 à Washington. Alors qu’il se présente pour un second mandat, il est battu par Thomas Jefferson, son ami et rival. Comme le souligne CNN, il choisit de ne pas assister à l’inauguration de son successeur, quittant Washington à 4 heures du matin le 4 mars 1801. Une décision qui était peut-être motivée par une volonté d’apaiser les tensions politiques dans la capitale et ainsi voir l’inauguration se passer pacifiquement. Il prit sa retraite dans le Massachusetts, où il meurt le 4 juillet 1826, quelques heures après son ami Thomas Jefferson.