Cet activiste voit la viande comme des «morceaux de victime»

Admirés par certains, conspués par d’autres. Les activistes qui se consacrent à une cause sont-ils des héros incompris ou des casseurs insolents? Dans la série «À qui la rue? – Portraits d’activistes», le HuffPost Québec va à leur rencontre pour discuter de leurs motivations et de leurs combats.

Jusqu’à 44 ans, Pascal Bédard se délectait de bavette de boeuf. Aujourd’hui, il ne tolère pas d’être à la même table qu’une personne qui mange un oeuf – ou tout autre produit d’origine animale. Ce professeur d’université en économie à temps partiel et activiste végane antispéciste à temps plein veut mettre fin à l’exploitation animale pour de bon et n’entend pas passer par quatre chemins pour y arriver.