Chine : plus de 3000 personnes contaminées après la fuite d’une bactérie

Mais un an après l’incident, le nombre de personnes infectées dépasse en fait largement les chiffres et prévisions officielles.

En juillet 2019, on apprenait qu’une société biopharmarceutique basée à Lanzhou et produisant des vaccins vétérinaires, avait utilisé des désinfectants périmés pour la production de vaccins contre la brucellose.

Ainsi, les vapeurs résiduelles rejetées dans l’atmosphère n’ont bénéficié que d’une stérilisation incomplète.

Les autorités avaient tenté de rassurer à l’époque : « L’aérosol formé par les gaz résiduels contenant des bactéries ne peut voyager dans l’air que sur une distance limitée, et la dose est également faible. Il n’y aura pas un grand nombre de personnes contaminées ».