Chine: procès des Hongkongais arrêtés en mer, Washington crie à “la tyrannie”

Six mois après l’adoption d’une loi draconienne sur la sécurité nationale à Hong Kong, l’audience apparaît emblématique de la reprise en mains de l’ancienne colonie britannique par Pékin.

“Leur seul crime est d’avoir fui la tyrannie”, a déclaré un porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis à Pékin. “La Chine communiste ne s’arrête devant rien pour empêcher ses ressortissants d’aller trouver la liberté ailleurs”.

Le groupe de 12 hommes, dont le plus jeune était âgé de 16 ans, avait été arrêté par les gardes-côtes chinois à 70 km au sud-est du territoire autonome le 23 août, avant d’être remis à la police de Shenzhen, métropole de Chine continentale aux portes de Hong Kong.