Comme en 2020, une centaine de loups pourront être abattus en 2021

Si ce plafond est atteint avant la fin de l’année civile, il pourra être porté à 21 % pour les seuls tirs de défense, comme le précise le texte. Ces chiffres avaient été proposés en juin par la préfecture d’Auvergne-Rhône-Alpes, chargée de la gestion du loup sur le plan national, qui s’était félicitée d’une stabilisation du nombre d’attaques sur les troupeaux perpétrées par les loups en 2019.

En 2019, le quota, fixé initialement à 90 loups pouvant être abattus, avait été relevé à 100. Pour 2020, le plafond est fixé à 98 loups. Au 20 octobre, 94 loups avaient déjà été abattus, selon les chiffres de la préfecture d’Auvergne-Rhône-Alpes.