Comment le sang de dromadaire pourrait-il nous sauver du coronavirus ?

La course au vaccin est toujours lancée et une nouvelle piste vient d’être soulevée par une équipe scientifique allemande et des anticorps de dromadaire. Zoom

Cet anticorps serait selon ces chercheurs capable de bloquer le récepteur du virus en charge d’infecter les cellules. Une nouvelle piste qui semble prometteuse et moins coûteuse que pour rechercher des anticorps humains. D’autant qu’en avril dernier d’autres scientifiques Belges et Américains s’étaient intéressés aux anticorps de ces mammifères.

Ils ont ainsi découvert l’anticorps VHH-72 qui possède une structure moins complexe que ceux des humains.

Des essais cliniques sur des hamsters et des souris vont débuter prochainement assure FranceInfo. De leur côté, les scientifiques Allemands l’European Molecular Biology Laboratory ont décidé de gagner du temps en cherchant parmi les petits anticorps synthétiques, aussi appelés “sybody” qui existent déjà.

Lire la suite sur @ Ohmymag