Conduire avec les fenêtres baissées augmenterait considérablement l’exposition aux particules fines

Les fenêtres baissées augmentent considérablement l’exposition à la pollution de l’air. Ce n’est qu’un exemple de plus de la façon dont la pauvreté peut être très mauvaise pour la santé.

La fumée, la pollution et les particules contenues dans le gaz d’échappement microscopiques peuvent causer des problèmes de santé indicibles pour ceux qui y sont exposés en grande quantité ou sur de longues périodes.point 198 | L’Organisation mondiale de la santé estime que la pollution de l’air tue environ 7 millions de personnes chaque année.point 312 | 1

Soulignant cette statistique choquante, une étude publiée par le Global Centre for Clean Air Research de l’université du Surrey au Royaume-Uni révèle que les usagers de dix des villes les plus pauvres du monde sont exposés à des niveaux élevés de pollution automobile. Les chercheurs ont examiné l’air dans des métropoles comme Chennai en Inde, Le Caire en Égypte et Addis-Abeba en Éthiopie.