Coronavirus: la BCE prête à renforcer et prolonger son arsenal

“La zone euro fait face à une contraction économique d’une magnitude et vitesse jamais vues en temps de paix”, a souligné la présidente de l’institution monétaire Christine Lagarde face à une salle de presse vide, toutes les questions étant posées à distance.

La BCE s’attend à un repli de “5 à 12%” du produit intérieur brut de la zone euro cette année, reflet de la “grande incertitude” autour des dégâts économiques causés par la pandémie, a-t-elle expliqué.

Cette violente récession, aux conséquences sociales encore impossibles à évaluer, devrait être suivie d’une “reprise” si les mesures de confinement sont progressivement levées. Mais “sa vitesse et son ampleur” sont elles-mêmes “hautement incertaines”, a poursuivi la Française.