Coronavirus : Les couturières refusent de continuer à fabriquer des masques gratuitement

Pour se faire entendre, elles ont donc lancé le collectif «Bas les masques» dont le slogan est : «Tout travail mérite salaire. Les couturières ne se laisseront pas faire».

«Alors que nous sommes nombreux(ses) à être sans travail, souvent sans aides ou revenus, nous avons passé des centaines d’heures à travailler gratuitement en puisant dans nos stocks ou achetant de la matière première à nos frais afin de répondre aux appels d’aides des centres de soins et des soignants» est-il précisé dans le communiqué.point 301 | 1

Ces couturières ont commencé la fabrication des masques par solidarité avec les personnels soignants situés en première ligne de cette épidémie. Cependant, «aujourd’hui, le mouvement a dépassé de loin le bénévolat. Il est en train de remplacer une industrie qui devrait être prise en charge par le gouvernement» a déclaré Jackie Tadeoni, costumière free-lance à Paris, à 20 minutes.