Coronavirus: un 1er-Mai sans manifestation mais plein d’interrogations

Concerts de casseroles, chants collectifs, manifs en ligne et pancartes revendicatives: les syndicats, sortis déçus d’une réunion par visioconférence avec Edouard Philippe sur les modalités du déconfinement, célèbrent la journée internationale des travailleurs sur les réseaux sociaux et depuis les balcons.

“C’est l’occasion de porter les exigences sociales que nous défendons depuis longtemps et que la crise a mises en exergue”, expose Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT. Avec la FSU, Solidaires, les mouvements lycéens Fidl, MNL, UNL et étudiant Unef, il a appelé à mettre en lumière les “oubliés” et les “invisibles de nos sociétés”.

Alors qu’une deuxième vague de l’épidémie est redoutée dans les hôpitaux, le Premier ministre a entamé les consultations avec le patronat et les syndicats avec comme enjeu de remettre les Français au travail face une récession économique historique.