Covid-19 : Martin Hirsch redoute que la deuxième vague soit «pire que la première»

En effet, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a déclaré ce vendredi sur RTL que la « deuxième vague » pourrait bien être « pire que la première ». Il annonce même un « mois de novembre redoutable ».

« Il y a eu la perception depuis quelques mois que soit la deuxième vague n’existait pas, soit que c’était une vaguelette. La situation est l’inverse : il est possible que la deuxième vague soit pire que la première », a-t-il indiqué.

« Pour l’instant, nous ne sommes que dans un mouvement ascendant dans de nombreuses régions », ce « qui rend effectivement les choses redoutables », ajoute Martin Hirsch.

« On a comme malades un certain nombre de jeunes qui ont des facteurs de risque, le père contaminé par son enfant, le père de ce père qui a reçu peu de visites, s’est isolé, faisait attention mais, quand même, son fils d’une cinquantaine d’années est venu le voir… », a-t-il précisé.