COVID-19 : Québec sacrifie les ados, selon les pédiatres

«Faute d’amener la population adulte à un comportement prudent, pourquoi ne pas donner l’exemple autoritariste avec les enfants ?, s’insurge l’APQ. […] C’est si facile d’associer cette perte de contrôle à la «téméraire» rentrée scolaire alors que le coupable, le vrai, c’est le comportement du virus.»

Selon l’association, le port du masque en tout temps, même en classe, et le retrait de certaines activités sportives de leur cursus scolaire ne changeront «en rien» la transmission du virus dans ce groupe d’âge, mais pourraient anéantir leur santé mentale.

«En resserrant les mesures sans tenir compte de la nature profonde de l’adolescence, nous contribuerons assurément à une 4e vague bien plus dévastatrice, déjà amorcée: décrochage, dépressions, toxicomanie, cyberdépendance, troubles alimentaires, peurs incontrôlables, distorsions de la pensée. On pourra alors parler de sacrifice générationnel, nous nous projetons déjà à l’enseigner.»

Lire la suite sur @ quebec.huffingtonpost