Crise d’octobre: Anglade veut des excuses de Trudeau, Legault et Plante

QUÉBEC — Un demi-siècle plus tard, l’heure est venue pour les trois paliers de gouvernement directement impliqués — Ottawa, Québec et Montréal — de présenter leurs excuses pour les graves dérapages survenus lors de la Crise d’octobre 1970, selon l’opposition libérale.

La cheffe de l’opposition officielle, Dominique Anglade, va donc demander mardi aux gouvernements dirigés par Justin Trudeau, à Ottawa, François Legault, à Québec, et Valérie Plante, à Montréal, d’offrir publiquement des excuses pour les arrestations de centaines de citoyens québécois, sans mandat et sans raison, à la suite de l’adoption de la Loi des mesures de guerre et de l’enlèvement de James Richard Cross et Pierre Laporte par le Front de libération du Québec (FLQ) en octobre 1970. 

Lire la suite sur @ quebec.huffingtonpost