Des colliers “anti-rapprochement” pour les salariés, l’initiative surréaliste d’une entreprise en France

Le groupe suédois Essity, qui compte la bagatelle de 2.500 salariés en France, souhaite introduire la mesure afin de “renforcer la sécurité des collaborateurs”. De leur côté, les employés dénoncent une “atteinte aux libertés individuelles”.

Sans surprise, le groupe s’est heurté au refus des salariés. “C’est complètement anxiogène, ça infantilise les salariés”, s’indigne la CFDT, premier syndicat dans l’entreprise. Selon les informations de la CFDT, ces colliers “émettraient un son de 85 décibels dès que la distanciation sociale ne serait plus respectée”. un système “comparable à celui qui dissuade les chiens d’aboyer”, dénonce le syndicat dans un communiqué.

“L’idée, c’est de discipliner les salariés et de les rappeler à l’ordre”, dénonce Christine Duguet, déléguée syndicale CFDT, auprès de l’AFP. Pourtant, “il n’y a eu aucune contamination entre les salariés” du groupe, assure-t-elle.

Lire la suite sur @ Gentside