Des compagnies aériennes attirent les clients avec un stratagème douteux

Malgré une demande minime de voyages, des compagnies aériennes canadiennes continuent de programmer des dizaines de milliers de vols mensuels, pour annuler la grande majorité d’entre eux plusieurs semaines avant le départ dans une stratégie que des experts appellent «appât et substitution» (switch and bait, en anglais).

L’approche, adoptée par les transporteurs à la suite de l’effondrement de l’industrie mondiale du voyage en raison de la COVID-19, laisse les passagers aux prises avec des bons qu’ils ne peuvent jamais utiliser ou des vols qui décollent des jours plus tard que prévu.

Des données sur l’aviation de la firme Cirium montrent qu’Air Canada a supprimé plus de 27 000 vols, ou 70% de son horaire de novembre entre le 25 septembre et le 9 octobre.