Des professeurs dénoncent un climat d’intimidation à l’Université d’Ottawa

De nouvelles voix s’élèvent pour dénoncer «un climat toxique d’intimidation» à l’Université d’Ottawa, un climat qui «fait que l’on puisse harceler, intimider et ostraciser des collègues qui n’ont fait que porter une parole raisonnée et raisonnable dans la cité».

Ce climat, selon les sept signataires, a «déjà bâillonné plusieurs membres de notre communauté universitaire qui voudraient mais qui n’osent plus parler, tenaillés qu’ils sont par la peur: peur d’être privés de la permanence ou d’une promotion; peur de représailles diverses en matière de conditions de travail; peur aussi des autorités gouvernementales, des attaques brutales des réseaux sociaux. Une peur que nous n’avions jamais vue, ni même imaginée à ce jour».