Deux orthophonistes de Sudbury examinent la performance d’Antidote

Une étude réalisée à Sudbury démontre que le logiciel de correction du français écrit Antidote est efficace. Mais il faut avoir une bonne base de connaissances de l’orthographe et de la syntaxe pour l’utiliser correctement.

Il permet de diminuer l’écart entre ceux qui font plus d’erreurs et ceux qui en font moins, mais il peut aussi augmenter le nombre d’erreurs si l’utilisateur ne peut pas départager les suggestions.

La recherche était menée par l’ancienne étudiante à la maîtrise en orthophonie Carly Bélanger et supervisée par la professeure du programme d’orthophonie de l’Université Laurentienne Michèle Minor-Corriveau.

L’objectif n’était pas nécessairement de soulever les problèmes d’Antidote, mais plutôt de confirmer qu’il s’agit d’un outil efficace pour l’aide à la rédaction.

Lire la suite sur @ L\'express