Éducation: brûler la chandelle par les deux bouts

Malheureusement, la situation actuelle n’a fait qu’exacerber de nombreux problèmes préexistants, comme la pénurie d’enseignants. Divers facteurs y ont contribué, notamment la croissance démographique faisant augmenter les effectifs scolaires, la mise en place des maternelles 4 ans et l’incapacité du système éducatif à attirer suffisamment de nouveaux candidats.

La profession est loin d’être attrayante, compte tenu de l’augmentation de la charge de travail constante, de la précarité d’emploi et de la surcharge émotionnelle quotidienne liée à la gestion de groupes d’élèves hétérogènes. À cet égard, il est peu surprenant que l’appel récent du ministre auprès des enseignants retraités n’ait pas eu le succès escompté. De surcroit, la détresse psychologique grandissante mène certains d’entre eux vers le décrochage professionnel, notamment au début et à la fin de la carrière.