En apnée, Broadway craint l’asphyxie sans soutien public

Le soir, les néons restent allumés, mais depuis presque deux mois, il n’y a plus personne pour faire la queue à l’entrée des théâtres aux abords de Times Square à New York.

Encore payés deux semaines après la fermeture, les professionnels ne peuvent plus aujourd’hui compter que sur les allocations chômage, que beaucoup n’ont toujours pas reçues, pour cause de chaos administratif.

“Malheureusement, il est quasiment impossible pour un musicien de scène de gagner de l’argent en ce moment”, regrette Clayton Craddock, batteur de l’orchestre de la comédie musicale “Ain’t Too Proud”.

Le cachet de base, selon plusieurs sources, est d’environ 2.000 dollars par semaine, mais peut aller sensiblement au-delà.