En Chine, rentrée ultra-sécurisée dans des lycées hantés par le virus

“Je suis contente, ça fait trop longtemps que je n’ai pas vu mes camarades de classe”, sourit Hang Huan, 18 ans, devant le lycée Chenjinglun, situé dans l’est de la capitale chinoise.

“Ils m’ont beaucoup manqué”, confie-t-elle à l’AFP, avec un masque sur le visage et un survêtement faisant office d’uniforme, identique à tous les élèves de l’établissement.

La Chine, premier pays touché par le Covid-19, a fermé toutes ses écoles fin janvier juste avant le Nouvel an lunaire et les cours étaient depuis dispensés en ligne. Les provinces peu peuplées du Qinghai (nord-ouest) et du Guizhou (sud-ouest) ont été les premières en mars à progressivement organiser leur rentrée.