En temps de pandémie, la tension peut être vive entre la politique et la science

Les conservateurs présentent lundi une résolution demandant qu’un comité se penche sur tous les aspects de cette lutte contre le coronavirus, qu’il s’agisse de l’approbation des tests rapides ou de la décision initiale de ne pas fermer la frontière.

Les libéraux sont plutôt préoccupés par la façon dont l’enquête d’un tel comité pourrait être encadrée.

«Une des trames de l’opposition que je trouve le plus pénible, c’est dire qu’à cause des avis qui ont changé à un moment donné, le gouvernement a caché des informations ou donnait de mauvais renseignements, mentionnait la semaine dernière la ministre de la Santé Patty Hajdu. Et rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité.»