Entre Covid-19 et météo menaçante, Roland-Garros lance son édition automnale

L’ouverture du Grand Chelem parisien est l’aboutissement de six mois de rebondissements, depuis sa reprogrammation décidée de manière unilatérale par la Fédération française de tennis (FFT) mi-mars jusqu’à un dernier resserrement de sa jauge de spectateurs à 1.000 par jour au maximum intervenu il y a seulement trois jours.

“Ce sont des dizaines de millions (d’euros) qui sont partis en fumée”, estime le directeur général adjoint du pôle marketing et développement économique de la FFT Stéphane Morel.

Pour organiser le tournoi malgré tout, Roland-Garros a mis en place un protocole sanitaire strict pour joueurs et joueuses, ainsi que pour leur entourage, réduit en l’occurrence.