Essonne: les forces de l’ordre ont dû intervenir après une « free party » illégale

Cet été, les fans de musiques techno ont du mal à respecter les règles sanitaires, en plus du fait que les « free party » ne sont pas tolérées par la loi…

Dans la nuit de vendredi à samedi, entre 200 et 300 festivaliers ont investi un terrain situé à Boutigny-sur-Essonne pour organiser une « free party » et ils ont refusé d’y mettre fin et d’évacuer les lieux malgré la demande de la préfecture.

En plus d’être complètement illégale d’organiser une telle fête sur un terrain public ou privé, l’augmentation des cas de coronavirus en France était l’un des arguments de la préfecture pour les faire évacuer car les règles sanitaires n’étaient absolument pas appliquées dans cet environnement de fête.

Lire la suite sur @ Vonjour