Freerunner, il joue à chat perché sur les toits de Paris confiné

Bonnet noir sur la tête, chaussettes ornées de smiley souriants, attestation validée pour une escapade d’une heure, Simon Nogueira arrive sur son skateboard en toute décontraction devant la porte d’un immeuble haussmannien de huit étages.

Une porte-fenêtre au fond du couloir au dernier étage s’ouvre sur une échelle noire ancrée dans un mur menant sur le dessus de la bâtisse.

Silencieux, le pas feutré, il atteint en un rien de temps son aire de jeu. Face à lui, des toitures à perte de vue entre lesquelles se dressent les tours Eiffel et Montparnasse. Un peu plus loin, sur sa droite, le Sacré-Coeur semble veiller sur la ville.

Lire la suite sur @ Linternaute