La FIQ renonce au refus de temps supplémentaire obligatoire en fin de semaine

MONTRÉAL — Les membres de la Fédération interprofessionnelle en soins du Québec (FIQ) renoncent à leur action de 48 heures sans temps supplémentaire obligatoire (TSO) qui devait avoir lieu en de semaine, les 24 et 25 octobre.

Dans un communiqué transmis tôt vendredi, la présidente de la FIQ, Nancy Bédard, explique que les délégués syndicaux ont décider d’accepter la main tendue la veille par le présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel.

Devant des représentants des médias d’information, la ministre LeBel a déclaré qu’elle souhaitait trouver rapidement des solutions pour améliorer les conditions de travail des professionnelles en soins. Elle a souligné qu’elle voulait régler la surcharge de travail, rendre attrayant les postes à temps complet et s’attaquer à la problématique du temps supplémentaire obligatoire.