La garderie de l’horreur : des bébés de 12 à 20 mois se faisaient violenter tous les jours

D’après l’association « L’enfant bleu », une majorité de français feraient preuve d’un certain pessimisme vis-à-vis des initiatives qui voient le jour et qui visent à mettre un terme aux violences contre les enfants mais ceci ne les empêche pas pour autant de reconnaître unanimement qu’il s’agit d’un objectif d’une importance capitale. 

Cependant, malgré l’évolution des mœurs et des mentalités autour de nombreux sujets, la question de la maltraitance infantile a su d’une certaine façon conserver un caractère tabou. 

Après avoir été interrogés sur leur propre enfance, plus de 2 français sur 10, ce qui représente un taux de 22% témoignent d’incidents pouvant facilement s’apparenter à de la maltraitance : 16% des victimes auto-déclarées ont parlé de maltraitance à caractère sexuel vécue notamment sous forme d’attouchements intimes dont les victimes principales sont des jeunes filles. 8% disent avoir subi des violences psychologiques sous forme d’insultes, d’humiliations ou de menaces, 5% témoignent avoir reçu des coups, tandis que 3% d’entre eux pensent qu’ils ont été victimes de négligence étant petits.

Lire la suite sur @ Incroyable