La gestion du Fonds vert laisse toujours à désirer, conclut un rapport

QUÉBEC — Depuis sa création, le Fonds vert ne cesse de faire la manchette pour les lacunes observées dans la gestion des sommes énormes qu’il distribue sans trop de contrôle. Le rapport accablant, déposé mercredi par le commissaire au développement durable, ne fait pas exception.

Dans son rapport annuel 2020-2021, déposé à l’Assemblée nationale, le commissaire, Paul Lanoie, qui relève du Vérificateur général, conclut que malgré les correctifs apportés au fil des ans, la gestion du Fonds vert – une cagnotte de 6 milliards $ depuis sa création – laisse toujours à désirer.

Il note par exemple qu’en infraction de la loi les états financiers du programme n’ont jamais été publiés trois années de suite: en 2017-2018, 2018-2019 et 2019-2020. Non seulement, le gouvernement agit ainsi dans l’illégalité, mais cette situation rend d’autant plus difficile d’apprécier la performance du Fonds vert, déplore le commissaire.