La jeunesse confinée au défi de refaire sortir ses troupes pour le climat

“On manifeste toujours pour témoigner notre envie de vivre dans un monde écologique et social”, nous dit Léna Lazare, la coordinatrice nationale de “Youth for climate”, en ajoutant: “les jeunes mobilisés en 2019 qui ont vécu toutes les difficultés pendant la crise économique et sanitaire n’en peuvent plus, on a besoin de se retrouver dans la rue.”

C’est effectivement l’un des enjeux de ce week-end: faire entendre la voix des jeunes, premiers concernés de ces nombreux mois de restrictions et autres privations de liberté.

“Cette mobilisation se fait sur fond de détresse de la jeunesse. On est tous touchés par la fermeture des universités, par les galères financières”, rappelle l’étudiante engagée pour le climat. “En 2019 on manifestait pour notre avenir, mais là, on manifeste pour avoir le droit de vivre décemment sur une planète qui ne se consume pas totalement, on lie ces deux thématiques.”